Disgaea

Une histoire entre démons et l'alliance des humains
 
AccueilAccueil  PortailPortail  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 L'observateur

Aller en bas 
AuteurMessage
Amadeo
[t]:.Le Monstre Amadeo.:[t]
avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 25
Race : Monstre
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: L'observateur   Jeu 13 Nov - 22:39

Aux abords du village, une silhouette sombre traversa les arbres, furtives, presque invisible. Amadeo vint se juger sur une branche solide, assez haute pour lui permettre d’observer les habitations sans se faire voir. Il se tenait accroupi, immobile, tous ses sens en alerte.

Le jeune monstre semblait en bien piètre état, à son habitude. Son bandage recouvrait une bonne partie de son visage, dissimulant impeccablement les mutilations qui parsemaient le côté gauche de son crâne. Ses vêtements portaient plusieurs déchirures et était recouvert d’une bonne couche de poussière. Son teint semblait d’une pâleur extrême, contrasté d’une étrange façon par son unique pupille d’un rouge vif.

Depuis plusieurs jours, le monstre rôdait dans les environs, ne pouvant se résoudre à approcher, ne pouvant se résoudre à partir. Où aurait-il bien pu aller? Personne d’autre que les élus seraient susceptibles d’accepter un renégat tel que lui. Premièrement, parce que les gens se méfient des monstres, ce qui est tout à fait naturel quand on y pense. Deuxièmement, parce que si les démons apprenaient sa survie, ils risquaient de partir à sa recherche, faisant ainsi courir un risque à tout ceux qui se trouveraient dans son entourage.

Malheureusement, il avait gâché sa chance de gagner la confiance des humains. Gressak était prêt à l’aider, mais il avait eu peur, il avait douté, et maintenant il regrettait amèrement de s’être enfui. Il n’aurait plus aucune occasion comme celle-là et son esprit torturé tournait à vide, tentant vainement de trouver la solution qui lui permettrait d’échapper à son enfer. Il ne voyait pour l’instant qu’un seul geste possible à poser, mais il ne pouvait s’y résoudre. Trop dangereux… ce serait comme se lancer dans le vide les yeux fermer, espérant qu’il y aurait un filet pour le rattraper. Il le pourrait bien sûr… mais comme toujours la peur le retenait.

Il le pourrait s’il le voulait. Se présenter à la place centrale du village, désarmé, suppliant pour le pardon de son inconduite et une protection. Bien sûr qu’il le pourrait… Mais s’ils refusaient… s’ils le tuaient… s’ils l’attaquaient… le mutilait… encore… il ne le supporterait certainement pas…

Mais, il faudrait qu’il fasse son choix bientôt. Il serait bien obliger de bouger. Il avait de la difficulté à trouver de la nourriture sur ce territoire et n’osant pénétrer dans le village, il ne pouvait dérober de quoi subvenir à ses besoins. Le jeune garçon paraissait famélique après les deux mois de fuite qu’il avait enduré. Si seulement il avait le courage d’y aller… de tout miser sur cette unique chance plutôt que d’attendre vainement dans ce sous-bois… comme un animal traqué… comme la proie qu’il était, chassé par les démons, répudiés par les humains…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safara
¤♪-La chère Élus Safara-♪¤
avatar

Féminin
Nombre de messages : 160
Age : 25
Race : Humain (élus)
Élément( pour les élus ) : Feu
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: L'observateur   Ven 14 Nov - 9:58

[H.J Je sais que j'ai pas le droit d'être à deux endroits en même temps, parce que j'ai demandé à Addel et il m'a dit non. Mais on va dire que ça se passe juste après mon histoire avec Arca chez lui.]

Après avoir bien vérifier qu'elle avait sur elle toutes ses armes, Safara sortit de la maison d'Arca. Ils avaient tout les deux cherché ce qui avait bien pu faire tomber l'étagère mais n'avait rien vu qui sortait de l'ordinaire, rien ni personne. Néanmoins Safara eut un mauvais pressentiment et préféra retourner dormir chez-elle. Cette ombre qu'elle avait vue bougée, elle était persuadée que c'était celle d'une personne. Si il s'agissait d'un démon, elle ne voulait pas y faire face. Elle savait que c'était lâche de sa part de s'enfuir ainsi devant le potentiel danger mais elle avait peur. C'était une sorte de traumatisme chez elle. Bien sur Safara voulait se venger du roi démon et elle se savait capable de se défendre en cas d'attaque mais elle préférait évité le plus possible le contact avec les forces maléfiques. Elle s'en alla donc après avoir remercier Arca pour son invitation qu'elle dû décliner.

La nuit était tombée depuis plusieurs heures déjà, le village était complètement plongé dans l'obscurité. Safara fit donc apparaître une petite boule de feu afin de pouvoir se guider dans la noirceur. Après tout sa maison n'était pas la porte à coté. Elle était située à l'autre bout du village, à l'orée de la forêt. L'élue du feu marchait donc en cette direction, la main sur le pommeau de son épée. Si un démon rôdait vraiment et qu'il osait venir jusqu'à elle, elle le liquiderait. Elle avait peur mais elle ne laisserait pas un démon tué d'innocents villageois. Safara marchait d'un pas rapide jusqu'à sa maison. Elle n'aimait pas le silence de mort qui régnait sur le village durant la nuit.

Lorsqu'elle arriva à la sortie du village, la jeune élue aperçue la silhouette de quelqu'un apparemment assis sur la branche de l'un des arbres. Safara crut tout d'abord l'avoir halluciné. Après tout son esprit était si occupé à pensé qu'un démon voulait peut-être attaqué le village qu'elle avait du l'imaginer. Elle fit donc grossirent la petite boule de feu qu'elle avait dans les mains afin de pouvoir mieux voir. À sa grande surprise elle vu qu'il y avait bel et bien quelqu'un, un homme probablement mais elle ne voyait pas très bien. Il dû l'apercevoir à cause de sa boule de feu, puisqu'il se retourna vers elle. Ce n'était pas un homme, c'était un monstre. L'élue du feu le su à la seconde où elle vit sa pupille couleur sang.


C'est un monstre ça c'est sur. Mais se ne sont pas tous les monstres qui sont au service du roi démon. Peut-être que lui il est différent. Peut-être même qu'il sait quelque chose sur mon frère. Pensa Safara dans son grand optimiste habituel.

-Euhm... Salut. Commença-t-elle sur un ton de voix qui se voulait rassurer. Je m’appelle Safara.

Qui risque rien n'a rien se dit-elle attendant la réponse de son interlocuteur, toujours jucher sur sa branche.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.forumotion.com/
Amadeo
[t]:.Le Monstre Amadeo.:[t]
avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 25
Race : Monstre
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: L'observateur   Jeu 20 Nov - 21:30

Amadeo se retourna vivement lorsqu’il aperçu une lueur sous lui. À sa grande surprise, une jeune fille tenant dans sa main une flamme apparu sous lui. Effrayé, son premier réflexe fut de fuir. En une fraction de seconde, il fut debout sur sa branche, prêt à disparaître dans l’épaisseur sombre de la forêt, mais il se retint à la dernière minute. Se forçant à atterrir avec légèreté aux côtés de l’inconnue. Non, cette fois il ne serait pas la proie… Il se devait d’au moins essayé.

Il hésita un instant sut la marche à suivre, il avait encore le temps de fuir, non? Il était plus rapide que n'importe quel humais après tout... Mais, avant qu'il ait pu réfléchir à ce qu'il faisait, il avait impulsivement prit la dénommée Safara par les épaules, plantant son regard dans le sien.


- Tu sais ce que je suis, hein? Tu le sais que je suis un monstre? Pourquoi tu ne fais pas comme les autres?

S’apercevant de la force qu’il mettait dans son étreinte, il recula troublé. Qu’est-ce qui lui avait pris? La solitude, la peur, l’anxiété, sa frustration contre lui-même… tout cela avait pris possession de lui en même temps.

- Je suis vraiment désolé… je ne voulais pas… je…

Craignant une riposte de la part de la jeune fille et voulant montrer sa repentance, il décrocha tout aussi soudainement son poignard de sa ceinture, le jetant au pied de l’humaine. Il l’a dévisageait toujours aussi intensément, les traits ravagés par la souffrance.


- Fais le s’il-te-plait… tue moi… j’en peux plus, mais je suis trop lâche pour le faire moi-même… je t’en pris…

Les mots franchir ses lèvres sans son accord, comme s'il n'avait plus aucun contrôle sur lui-même. À la fois tout aussi irréfléchi que reflétant son désir inavoué. Oui, il n'en voulait plus de cette vie, il avait assez souffert pour en être dégoûté. Une fraction de seconde, il voulu se rétracter, s'enfuir, un ultime sursaut de l'instinct de survie, vite raisonné, vain contre le gouffre de son âme...

Amadeo ferma les yeux, le souffle court. Ainsi c’est comme ça que se finirait la partie? Abandonner était donc si facile…


(désolé... inspiration bizarre... je suis toujours à la recherche de la personnalité d'Amadeo... navré de t'avoir fait attendre...)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safara
¤♪-La chère Élus Safara-♪¤
avatar

Féminin
Nombre de messages : 160
Age : 25
Race : Humain (élus)
Élément( pour les élus ) : Feu
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: L'observateur   Mar 2 Déc - 22:36

Safara observait le poignard qui gisait à ses pieds. Elle ne s’attendait pas vraiment à ce type de réaction, même de la part d’un monstre. Il semblait si désespéré et abattu. La vie n’avait pas dû être facile tous les jours pour lui. Elle leva ensuite son regard vers sa figure. Maintenant qu’il était près d’elle, Safara voyait distinctement tout les trait de son visage. Comme elle l’avait vu plutôt, sa pupille droite était couleur sang. Pour se qui était de l’autre, elle était complètement dissimulée sous des bandages parfaitement placés probablement placé là suite à une blessure. Des mèches de cheveux tombaient couvraient également une bonne partie de son visage.

L’élue du feu écarta les mèches de cheveux du visage du monstre et fixa son œil écarlate. Elle avait peur bien sûr, mais il avait l’air si misérable qu’elle était persuadée qu’il ne lui ferait rien. Elle lui sourit narquois et lui dit :

-Ce serait facile de tout laissé tomber, n’est-ce pas ? Abandonner c’est tellement moins difficile que de se battre pour vivre.

Ses paroles étaient à la limite de la provocation. Seulement elle ne supportait pas de voir un parfait inconnu la supplié de lui enlever la vie. Elle-même avait beaucoup souffert et n’avais pourtant jamais renoncé à vivre. Safara c’était toujours dit, un jour je serai heureuse moi aussi. Elle n’avait pas lâchement accroché quelqu’un dans la rue en lui demandant de la tuée. Elle pensa une seconde à lui dire que si il souhaitait vraiment en finir il n’avait qu’a le faire lui-même cependant... Elle fût prise de pitié pour le monstre. De plus ce n’était probablement pas la chose à dire si elle voulait savoir si il connaissait son frère. Elle ravala donc sa colère.

La jeune élue ramassa le poignard qui se trouvait toujours à ses pieds. Elle le regarda quelque seconde puis elle regarda le monstre. Peut-être n’était-ce pas une bonne idée de le lui rendre tout de suite. Après tout si il se suicidait vraiment, elle ne serait pas plus avancée dans ses recherches pour retrouver son frère. Safara décida tout de même de lui rendre en gage de sa bonne foi, en bref pour lui prouver qu’elle ne passerait pas à l’acte. Elle lui fit un second sourire. Un vrai cette fois. Et un sourire du genre compatissant.

Safara lui tendit le poignard et fini par lui dire :


-Je ne peux pas faire ça...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.forumotion.com/
Amadeo
[t]:.Le Monstre Amadeo.:[t]
avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 25
Race : Monstre
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: L'observateur   Dim 28 Déc - 2:20

Amadeo recula nerveusement d’un pas lorsque l’élue passa sa main sur son visage, figé dans un air de totale consternation. Quand finalement la jeune fille lui rendit son poignard, il sembla quelque peu réintégrer son corps. Il prit l’arme d’une main tremblante pour la suspendre de nouveau à sa ceinture d’un geste mécanique. Il fini par murmurer à son tour;

- Je comprends…

Le monstre sembla soudainement devenir anxieux. Mais dans quel merdier il s’était encore mis? Il n’avait pas assez de s’être fait accusé de tenter d’enlever la princesse, de s’être enfui devant la quasi-totalité des élus comme le criminel qu’ils l’accusaient d’être? Non, il fallait en plus qu’il saute sur la jeune fille d’une manière que lui-même n’avait pu prévoir pour après lui demander de le tuer. Quel imbécile il était… mais cette fois c’était sa dernière chance, son seul espoir de rédemption… S’il réussissait à s’attirer la sympathie de l’inconnue (Safara qu’elle avait dit s’appeler non?), elle pourrait l’aider à entrer dans le village sans se faire tuer sur le champ et ainsi il pourrait éventuellement être accepté…

Bon, a priori, le tout semblait tordu et la chance bien mince, mais toute grande entreprise commence par le premier pas, du moins c’est ce qu’on dit. Et son premier pas c’était de ne pas s’enfuir, éventuellement réussir à adopter un comportement civiliser. Cette fois, il ne laisserait pas lâchement passer l’occasion. Est-ce que le destin pouvait tout simplement se présenter dans la forêt une boule de feu à la main et en disant salut ? Il le verrait bien… entre ça, mourir de faim et se faire tuer par les démons, le choix était simple.

Nerveusement, Amadeo passa la main sur son bandage, vérifiant qu’il était toujours bien en place. Comme d’habitude, les pansements étaient disposés à la perfection. Inutile d’effrayée encore plus la jeune fille en affichant son visage mutilé… Le silence commençait à s’éterniser d’une façon gênante lorsque Amadeo ricana, l’air mal à l’aise.


- Navré, j’ai sauté quelques étapes dans les présentations. Permettez-moi de me rattraper; Amadeo, monstre en fuite.

Il lui tendit ensuite la main de la façon la plus naturelle possible vu les circonstances. Son regard s’attarda un instant sur cette main blême, osseuse et glacée. Définitivement, il avait connu de meilleurs jours. Quoique de meilleurs jours… il fallait quand même avouer que ses souvenirs commençait au moment où il s’était réveillé en monstre… Simple figure de style disons ?

Bon tu vois pauvre imbécile… c’est pas si dur que ça d’avoir l’air relativement normal… Elle va quand même pas te sauter dessus pour t’achever à coup d’épée, non?... NON… tu te calme… pas de paranoïa aujourd’hui, c’est pas le moment… allez, respire par les deux narines… tout va bien aller tant que tu fais pas de conneries…

(je m'excuse... je m'excuse profondément pour le retard xD mais j'étais pas motivée... le post est pas si minable que ça au moins... Rolling Eyes maintenant reparlons de notre histoire sur les enfants du chaos Twisted Evil )
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Safara
¤♪-La chère Élus Safara-♪¤
avatar

Féminin
Nombre de messages : 160
Age : 25
Race : Humain (élus)
Élément( pour les élus ) : Feu
Date d'inscription : 03/11/2007

MessageSujet: Re: L'observateur   Mar 6 Jan - 17:13

Safara regarda un instant la main du dénommé Amadeo. Elle se dit intérieurement que le pauvre monstre portait bien mal son nom. Il ne semblait très ‘‘aimé de dieu’’, du moins pas dans l’état ou il était actuellement.

Elle étudia l’apparence d’Amadeo durant quelques secondes. Il avait quelques points communs avec son frère, carrure, couleurs des cheveux... mais il ne pouvait pas s’agir de lui. Ils étaient trop différents. Son frère respirait l’espoir et il croyait en l’avenir. Il était persuadé qu’un jour les humains reprendrait le contrôle de leur monde et détruirait le roi démon. Amadeo lui semblait vivre dans la terreur constante.

L’élue remarqua ensuite qu’Amadeo adoptait un autre genre d’attitude envers elle. Il avait l’air un peu plus sur de lui et un peu moins... comment dire... paniqué ? D’ailleurs, pourquoi était-il si paniqué ? Il avait dit être un monstre en fuite, mais en fuite d’où ? Du monde des démons ? D’un autre royaume ? Pourquoi avait-il tant de blessures au visage ? Que c’était-il passé ? Qui lui avait fait cela ? Soudain la jeune élue se demanda si c’était vraiment une bonne idée de lui demander des renseignement mais fini par se ressaisir en ce disant qu’une chance comme celle-là prendrait peut-être du temps avant de se reproduire. Puis Safara réalisa qu’elle faisait attendre son interlocuteur. Elle fini donc par serré la main d’Amadeo.


-Au risque de me répéter, je suis Safara, l’élue du feu. Ravie de faire ta connaissance. Lui dit la jeune élue d’une voix chaleureuse.

Une seconde elle trouva sa réponse stupide. Amadeo savait-il qui était les élus ? S’il venait de loin peut-être ignorait-il qui ils étaient. Peu importe. Advenant le fait qu’il ne le savait pas il finirait tôt ou tard par lui demander. De plus il n’avait posé aucune question sur le fait qu’au dessus de la paume de sa main droite flottait une boule de feu qui les éclairait presque comme en plein jour.

Après quelques secondes le silence qui c’était installé entre eux commença à devenir lourd. Que pouvait bien se dire deux personnes qui venait tout juste de se rencontrer ? Safara se décida don à prendre la parole. Si elle voulait apprendre quelque chose sur son frère elle devait au moins essayé. Elle commença d’une voix mal assuré puisqu’elle craignait un nouveau changement d’attitude subite de la part du monstre mais comme rien ne semblait dangereux elle fini avec plus de confiance.


-Vous...Vous avez dire être un monstre en fuite mais... D’où vous êtes vous enfuis ? Vous êtes vous sauvé des gens qui vous ont fait ces blessures au visage ? Que c’est-il passé pour que vous vous retrouviez ici ?

L’élue du feu avait encore beaucoup de question à posé à Amadeo seulement elle ne savait pas comment il allait réagir. Elle espérait de tout cœur qu’il répondrait calmement à ses questions mais s’attendait tout de même à se qu’il refuse...

Elle verrait bien...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://lalliance.forumotion.com/
Amadeo
[t]:.Le Monstre Amadeo.:[t]
avatar

Masculin
Nombre de messages : 132
Age : 25
Race : Monstre
Date d'inscription : 05/03/2008

MessageSujet: Re: L'observateur   Jeu 8 Jan - 17:43

Une élue??? Bon il aurait dû le voir venir, la boule de feu et tout et tout, mais il n’y avait pas vraiment réfléchi. Et puis, ça ne changeait pas vraiment grand chose dans son plan au point où il en était rendu. S’il se plantant, les choses iraient plus mal, s’il réussissait à gagner sa confiance, les choses iraient comme sur des roulettes. Mais puisque de toute façon c’était sa dernière chance, qu’est-ce que cela changeait vraiment.

La jeune fille sembla soudainement nerveuse et un flot de questions franchit ses lèvres. Voilà, c’était le moment. Ça passait ou sa cassait… Amadeo prit une grande inspiration. Il se sentait soudainement nauséeux… Et si elle non plus ne le croyait pas? Si elle s’apercevait que c’était lui le monstre qui avait été surpris avec la princesse et que sa tête était mise à prix? Si elle s’enfuyait? Si elle l’attaquait? Il s’efforça un instant de reprendre le fil de ses pensées et de contrôler sa panique.

C’était sa dernière chance, cette fois il n’allait pas s’enfuir lâchement…


- Je… oui… c’est de ceux qui m’ont blessés que je m’enfuis… Ce sont les démons… je…j’ai été transformé en monstre… Quand j’ai compris ce qui m’était arrivé, j’ai voulu m’évader… mais les démons m’ont rattrapés… Pour me punir de ma traîtrise, ils m’ont battus jusqu’à ce qu’ils jugent que je n’avais plus aucune chance de survie puis ils m’ont abandonnés sur place… J’ai été recueilli par un village où j’ai été soigné un peu, mais ils ne voulaient pas que je reste. Ils trouvaient que je représentaient une trop grande menace… Lorsque j’ai entendu parlé des élus, je me suis dit que je pourrais vous rejoindre, que vous m’accepteriez sûrement… Il doit y avoir deux mois que je suis sûr les routes…

Et les dés en étaient jeté… et si cette fois, c’était la bonne? S’il trouvait enfin un lieu où vivre? Pour la première fois depuis longtemps, une bouffé d’espoir consuma le cœur d’Amadeo… Il dévisageait à présent la jeune élue, tentant de deviner ses intentions, attendant qu’elle réagisse.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'observateur   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'observateur
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Un individu calme et observateur
» (M) JARED PADELECKI † Un observateur froussard [LIBRE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Disgaea :: Territoire des humains :: Le village-
Sauter vers: